Psychologue Clinicien ou Conseil ?

 


PSYCHOLOGIE CLINIQUE/CONSEIL PSYCHOLOGIQUE : focus

Bonne nouvelle : psychologue clinicien et psychologue conseil sont tous deux psychologues !! Ont suivi un parcours universitaire de 5 ans au moins, sanctionné par un Diplôme d’Etat et observent le même Code de déontologie.
Ils ont chacun une spécificité que cet article vous précise.

PSYCHOLOGUE CLINICIEN
Il a un parcours de formation universitaire destiné à mieux comprendre la complexité de la souffrance psychique. Il effectue un travail d’identification des besoins et des attentes de toute personne en difficulté psychique et en permet le soulagement.

PRECISIONS SUR LA PSYCHOLOGIE CLINIQUE
« Branche de la psychologie fondée sur l’observation et l’analyse approfondie des cas individuels, qui a pour but de reconnaître des structures de personnalité, de poser des diagnostics cliniques et d’orienter le traitement des perturbations affectives, des désordres du comportement et des problèmes d’adaptation. »
(Source de la définition : Grand dictionnaire terminologique)

Capables de détecter les troubles du comportement ou de la personnalité, les psychologues cliniciens utilisent différentes méthodes thérapeutiques.

Le terme « clinique » est hérité de la médecine : si le psychologue est dit clinicien, c’est autant parce qu’il sort de son laboratoire pour rencontrer l’autre dans des situations « naturelles » que parce qu’il rencontre des personnes présentant des troubles ou des difficultés psychiques.

Contrairement à la recherche en psychologie, les psychologues cliniciens travaillent directement auprès des individus (qu’ils soient des enfants, des adultes ou des personnes âgées) ou des groupes (familles, patients souffrant de psychopathologies similaires…) en utilisant un vaste éventail de méthodes d’évaluation et d’intervention destinées à promouvoir la santé mentale et à diminuer l’inconfort et les difficultés d’adaptation.
Les interventions sont destinées à prévenir, traiter et corriger des conflits émotionnels, des troubles de la personnalité, des psychopathologies et des déficits d’habiletés sous-jacents.

La psychologie « clinique » a longtemps été attribué aux seuls psychologues spécialisés en psychopathologie. Mais ce terme signifie littéralement « au chevet de [du malade] » :
En grec « Kline » qui signifie « lit » : la psychologie clinique n’intervient pas spécifiquement dans les milieux hospitaliers ou en clinique ! Elle s’occupe autant du normal que du pathologique et ce, quel que soit le lieu d’exercice et la situation : un deuil par exemple, est un événement douloureux qu’il convient de prendre en charge parfois. Ce n’est pas pour autant un trouble mental de nature psychopathologique, comme le serait une psychose maniaco-dépressive.

Le champ de pratique de la psychologie clinique se compose de deux types d’actions :
– Une activité d’évaluation, de diagnostic… servant à orienter le patient vers une thérapie. Les psychologues s’aident des méthodes cliniques, échelles cliniques, tests projectifs, entretiens ou observations cliniques, et d’autres tests plus standardisés de psychométrie (QI), dans ce but.
– Une activité d’intervention psychologique qui comporte les soins, les aides, … l’ensemble des psychothérapies au sens large.

La psychopathologie, associée à la psychologie clinique, est une branche de la psychologie définie par son objet d’étude : les troubles mentaux
L’origine du terme : le mot grec « Psukhe » signifie « esprit« . « Pathos » signifie « maladie« . « Logos » est l’étude, ou la connaissance. Littéralement, la psychopathologie est « l’étude des maladies de l’esprit« . On préfère le terme de « trouble » plutôt que celui de « maladie« , notamment, à cause de la frontière ténue entre le normal et le pathologique.
La psychopathologie est une discipline en elle-même et s’occupe des troubles psychiques les plus sévères.

CURSUS / FORMATIONS
La psychologie clinique correspond à une formation universitaire exclusivement effectuée en Psychologie : Licence + Maîtrise + DESS /Master 2, soit 5 ans d’études, pour aboutir à un Diplôme d’Etat en Psychologie clinique et psychopathologie.
Il s’agit d’un Titre -protégé- indispensable pour pouvoir exercer.
Deux orientations

  • Pour le champ opérationnel/terrain : DESS Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées ou Master 2
  • Pour le champ de recherche : DEA Diplôme d’Etudes Approfondies (ou master 2) – puis Doctorat.
Le psychologue clinicien s’engage en recevant son titre à respecter le Code de déontologie de sa profession :
http://www.codededeontologiedespsychologues.fr/LE-CODE.html

EVOLUTION :
Le bien-être de la personne étant le cœur de son métier, lorsqu’il a acquis de l’expérience le psychologue clinicien peut ouvrit le champ à de nouvelles méthodes d’approche et de soins, en complément de sa formation initiale.
COMPETENCES NECESSAIRES
  • Grandes capacités d’adaptation et d’écoute ainsi que d’empathie
  • Esprit d’analyse, de recherche et de synthèse très développés
  • Grande aisance relationnelle
  • Concentration, organisation, rigueur
  • …..
PSYCHOLOGUE CONSEIL

Titre peu connu, le DESS Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées de Conseil psychologique fut l’aboutissement d’un cursus universitaire unique, spécifique à l’Université Paris V- Descartes il y a une vingtaine d’années.
Conditions d’accès :
Avoir suivi l’enseignement de la psychologie clinique et psychopathologique, c’est-à-dire le cursus de formation des cliniciens.  Ceci correspond donc à 6 ans d’études.
Cette formation innovante eut comme particularité de dispenser une diversité d’enseignements tant théoriques que pratiques.L’objectif : permettre aux professionnels de répondre à une pluralité de missions et de demandes, tout en tenant compte de la singularité de chaque individu, grâce à l’utilisation de méthodes spécifiques.
Pour exemple :

  • Psychosomatique
  • Psychosociologie des organisations
  • Psycho gérontologie
  • Guidance conjugale et familiale
  • ….
EN PRATIQUE :
Le psychologue conseil, outre sa démarche de clinicien (relation d’aide « classique » souvent non directive), peut orienter, conseiller, aider à résoudre une problématique ponctuelle en une ou quelques séances.
La démarche professionnelle est résolument pragmatique dans une optique de résolution très concrète et à court terme des difficultés exprimées.
Il apporte une aide à la décision.
Tous les sujets peuvent être abordés.

INDICATIONS :

  • Conseil conjugal
  • Conseil familial
  • Aide aux aidants (situations de dépendance à domicile)
  • Entrée en institution pour le grand-âge en perte d’autonomie (préparation…)
  • Conseil lors de mutation professionnelle ou mal-être au travail
  • Prévention du « burn out » et accompagnement
  • Toute situation personnelle préoccupante ou d’urgence

EN CONCLUSION :
Le Conseil psychologique peut être considéré tout simplement comme un « plus » pragmatique et constructif, à utiliser seul ou en complément d’une approche clinique.

~~~~~
Article rédigé par Carole dos Santos
Thérapeute à La Source- 21 rue Titon Paris 11e et à distance.

DEA Psychologie clinique et psychopathologique Université PARIS V et RENNES II
DESS Conseil psychologique Université PARIS V
DU de pratiques projectives adultes Université PARIS V
Maîtrise du Reiki traditionnel japonais

Pour toute information : 06 22 52 14 86

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *